<img alt="" src="https://secure.ruth8badb.com/159331.png" style="display:none;">
Blogue Cimpl

Blogue Cimpl

Billet hebdomadaire: découvrez comment gérer l'empreinte digitale de votre entreprise.

L'empreinte numérique d'entreprise (ENE)

Publié par Caroline C. Le Brun | 19 septembre 2014 16:23

L’univers numérique prend de l’expansion

Une constatation qui mène à un questionnement très précis : Qu’est-ce qu’un bien en TI? Le terme englobe-t-il que les objets physiques et tangibles comme les téléphones intelligents, ou bien également toutes les applications virtuelles auxquelles ils nous permettent d’accéder? Et les services en TI, dans tout ça? C’est le genre de questions fréquentes que posent nos clients au président de Cimpl, Christopher Thierry. Sa réponse? Une idée aussi intéressante que pratique : ce sont tous des biens — la clé repose sur la capacité à conceptualiser chacun d’entre eux dans un format accessible.« L’univers numérique prend de l’expansion. »

Cette élégante déclaration de Gartner décrit bien la portée continuellement grandissante de l’activité technologique, qui se répercutera de façon considérable sur toutes les entreprises. La personnalisation et la disponibilité croissantes des produits technologiques érodent une portion de l’autorité des départements en TI à dicter la place que devraient avoir les appareils dans l’environnement de travail. Les gestionnaires en TI devront développer davantage de tendances populaires dans leur domaine, afin d’éviter qu’une autre unité ne les supplante en matière d’achats.

D’où ce que nous appelons « l'empreinte numérique d'entreprise ».

edf_framework_FR

L'empreinte numérique d'entreprise

Après avoir réfléchi et mené beaucoup de recherche, Christopher a créé un graphique à quadrants basé sur le principe de la gestion des biens d’entreprise. L'empreinte numérique d'entreprise catégorise clairement tous les services et objets physiques en TI dans le monde des affaires. Le graphique présente deux axes qui se terminent par les opposés suivants :

  • Axe 1 : Biens physiques jusqu’aux biens virtuels
    • Même s’il s’agit d’une dichotomie plutôt que d’un continuum, cette division fonctionne bien en tant qu’axe.
  • Axe 2 : Infrastructure jusqu’aux utilisateurs

Quatre quadrants distincts sont créés à partir de ces deux axes :

  1. Utilisateurs/Biens virtuels : S’y retrouvent tous les services et logiciels utilisés par votre personnel dans le cadre de son travail quotidien. Salesforces.com et Office365 en sont des exemples.
  2. Utilisateurs /Biens physiques : S’y retrouvent tous les appareils utilisés par les utilisateurs (la plupart de ceux-là n’appartiennent pas au département de TI) pour avoir accès aux biens définis dans le quadrant au-dessus. Tout article pouvant être physiquement dénombré et associé à un utilisateur (p. ex. jetons d’authentification RPV et téléphones intelligents) est classé dans ce quadrant.
  3. Infrastructure/Biens virtuels : Avec la propagation de l’informatique en nuage, plus besoin de confiner des serveurs physiques dans les locaux de l’entreprise. De nos jours, il existe aussi des serveurs virtuels — c.-à-d. une infrastructure virtuelle; il s’agit de biens attribués à l’entreprise elle-même plutôt qu’à un utilisateur. Ces serveurs sont nécessaires, de toute évidence : on doit en faire le suivi et gérer les biens de l’infrastructure virtuelle, et leurs coûts doivent être comptabilisés. Au-delà des serveurs virtuels, les contrats sans fil et filaires ainsi que les licences de logiciels spécifiques appartiennent aussi à ce quadrant.
  4. Infrastructure/Biens physiques : Bien sûr, plusieurs entreprises ont encore recours à des serveurs physiques, entres autres biens « en copie papier » de l’infrastructure. Ces serveurs peuvent (et devraient) être physiquement comptés et étiquetés. Puisqu’ils servent un large nombre d’utilisateurs, ceux-ci sont en général attribués à un département, à une branche, ou même à une entreprise entière. Cette catégorie contient des articles importants tels que les serveurs et le PBX, mais elle peut aussi comprendre des objets plus banals, comme le mobilier.

Tendances des quadrants

Certaines tendances deviennent tout de suite évidentes lorsqu’on visualise l’information avec clarté. Dans le cas qui nous intéresse, une fois le graphique rempli, nous avons constaté que la liste des biens du quadrant en haut à droite (c.-à-d. « Utilisateur/Biens virtuels ») croît très rapidement. En outre, de plus en plus des services qui y sont contenus sont facturés par utilisateur.

Et, une réalisation probablement plus importante encore : les acteurs bien implantés dans le marché de gestion d’actifs en TI ne se préoccupent pas de ces biens pour le moment. C’est à peine s’ils font le suivi des biens qui se trouvent du côté « infrastructure » dans le graphique. Nous ne pouvons pas parler pour les autres, mais chez Cimpl, nous voyons cette inactivité comme une opportunité manquée. Tous les biens d’une entreprise peuvent et devraient être gérés, afin que l’organisation puisse être optimale dans la réduction de ses coûts et l’augmentation de ses revenus.

Bien sûr, sans outil pour effectuer ce suivi, la tâche peut s’avérer monumentale : c’est pourquoi notre produit vedette, Cimpl, offre un module de gestion du catalogue qui catégorise facilement les biens dont on fait le suivi dans l’un des quatre quadrants. L’utilisation de ces listes cartographiées permet aux gestionnaires de biens une flexibilité illimitée dans l’ajout ou la localisation de nouveaux éléments. Plus important encore, elles leur donnent un aperçu limpide des coûts et usages de tous les biens. Voici donc la méthode qui nous a permis de déterminer cette tendance en plein essor, laquelle devrait offrir de la transparence aux utilisateurs sur l’usage de la technologie menant leur entreprise.

En conclusion...

Le graphique d'empreinte numérique d'entreprise de Cimpl est un cadre de référence, et il a le potentiel d’être un outil très utile! Cependant, comme n’importe quel instrument, il ne confère aucun avantage s’il n’est pas employé dans un milieu propice : les utilisateurs doivent avoir la mentalité appropriée pour savoir en profiter. Sachez seulement que le RCI sur l’utilisation de ce graphique est considérable, ce qui vous donne une raison plutôt valable de l’adopter …

Nous proposons une nouvelle façon de voir la gestion de biens : faites-nous connaître vos impressions dans la section de commentaires ci-dessous! N’hésitez pas non plus à communiquer avec nous si vous avez besoin d’aide dans la catégorisation et le suivi de toutes vos ressources en TI et télécommunications. Notre entreprise est le chef de file canadien en gestion des dépenses en TI et télécommunications, et nous vous aiderons à établir la transparence dans la gestion de vos biens!

 

New call-to-action

 

ARTICLES CONNEXES :

Sujets : Gestion des biens d'entreprise 2.0, Gestion des dépenses en technologie (GDT), Empreinte numérique d'entreprise (ENE)

Écrit par Caroline C. Le Brun

Directrice marketing chez Cimpl, Caroline, qui travaille dans le milieu depuis 16 ans, a grandement amélioré la présence de l’entreprise sur Internet ainsi que la reconnaissance de l’industrie. Grâce à sa collaboration étroite avec des analystes et à sa connaissance des dernières tendances en gestion des dépenses en TI, elle connaît bien le monde de la technologie et les meilleures pratiques en GDTI. En tant que spécialiste passionnée, elle travaille avec son équipe de marketing pour que Cimpl dépasse ses propres accomplissements.

Inscrivez-vous pour recevoir les articles par courriel!

Suivez-nous!

Feuille de route du produit 2019
Qu'est-ce que la GDM?
Que sont les CCU?